ZED

15.jpg

ZED ce n’est pas pour les petites oreilles délicates ni les esprits étroits… Entre énergie punk et musique improvisée sauvage ZED, c'est un déferlement de son à haute densité.

 

ZED is not for little delicate ears or narrow minded people… Between Punk energy and wild improvised music ZED is a high density sound surge.

http://heddy.boubaker.free.fr/ZED.shtml

 

 

Discographie

 

Aylcd 102 1

 

On pourrait dire : des sons et des fiels. On n’aurait pas tout à fait tort.
On pourrait évoquer des offensives acides, des strangulations sans fin, des substances lacérées. On frôlerait alors cette musique. 
On pourrait parler de déchirures, d’une fourmilière du chaos, d’une poésie affûtée, d’une musique cisaillant le bon sens. On approcherait alors l’écorce de cette musique.
On pourrait parler de démembrement, d’une musique sans métrique si ce n’est celle d’un dérèglement continu. On toucherait presque au but.
On pourrait dire que cette musique est une musique de l’épidémie, du rouillé et des cicatrices qui ne se refermeront jamais. Et nous y serions presque.

On dira : un saxophoniste (Heddy Boubaker), un guitariste (David Lataillade), un batteur (Frédéric Vaudaux). Et on aura presque tout dit. Cette musique est une musique d’excès et du peu d’attente. Elle piaffe d’impatience. Elle n’a que faire des péages, des rythmes et des harmonies. C’est un cercle de déchirure, un havre de tensions et de pulsations sans pause.
On dira donc : des sons et des fiels. Et on y retournera.

Zed Trio : Lost Transitions (Ayler Records / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.  
CD : 01/ Dubai on Fire 02/ Narcissique 03/ Near the End 04/ Zed Leppelin Crash Test 05/ Message of Peace and Happiness 06/ Lost Transitions 07/ Cruce la Frontera 08/ Acid Voodoo Dancing 09/ Hysteric Meditation 10/ Slices of Terrific Flux Bop
Luc Bouquet © Le son du grisli

 

Zed Trio - Lost Transitions

Noël Tachet, ImproJazz

Ah, comme je l'aime cette musique de bruits ! un batteur, une guitare et un sax qui foncent dans le brouillard et nous dégagent la tête en faisant foin de tous les semblants ("dégage" comme on dit ailleurs) avec cette même absence de violence et d'objectif sinon jouer, vivre, jouer librement dans l'exultation. Comme j'aime qu'ils sachent, là, avec sagesse, s'écouter et ne pas se marcher sur les pieds. Y-a-t il une plus belle musique ? certainement pas si la musique est bien cette sortie sans concertation des corps sonores, cette saisie du temps réel. On peut ensuite écouter Mozart, ce sera autrement ─ pas qu'ils se situent sur le même plan ou que Zed soit supérieur à l'ancien et au miracle, mais c'est que Zed est lui aussi un miracle, qu'il a inventé (avec d'autres) une recette rimbaldienne pour que le nouveau le soit toujours, recommencé, inaltérable parce qu'impossible à reproduire. Le hasard des gamètes, voilà la musique de Zed. Musique de nerfs, musique structurale, musique du hasard créateur merveilleusement tenue par trois êtres humains gracieux. Mozart/Zed trio : même combat, celui des émotions humaines exprimées par la musique. Exemplaire que le Zed soit formé de trois instruments nouveaux : batterie, sax, guitare électrique. C'est bien dire que sa musique n'était rendue impossible auparavant que de n'avoir pas les instruments qui pouvaient la porter. Rien de révolutionnaire dans cette musique libre, elle est la suite de tous les compositeurs libres, écoutez-la après Don Juan, vous l'entendrez après "Viva la Liberta !".

 

zed sur France Musique: 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 06/01/2016

×